Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les films de Fab

Les films de Fab

Mon avis sur les films vus au ciné depuis 2007 et un peu plus...


Vénus noire

Publié par heavenlycreature sur 31 Octobre 2010, 23:59pm

Catégories : #*****

MK2 Diffusion

Avec Vénus Noire, Abdellatif Kechiche quitte la France des années 2000 pour l'Europe du XIXème siècle. En se penchant sur l'histoire de la Vénus Hottentote, le réalisateur dissèque les fondements du racisme et propose au spectateur une réflexion  importante sur la dignité se soi. Saartjie Baatman est une femme affectée de stéatophygie (hypertrophie des fesses) et de macronymphie (organes sexuels protubérants), elle va être exploitée et exhibée lors de spectacles populaires, d'abord à Londres puis au près de l'aristocratie parisienne avant d'attirer la curiosité des scientifiques. La force du cinéma de Kechiche est d'en dire beaucoup sans jamais être didactique ou moralisateur. Dans Vénus Noire, il nous raconte l'histoire tragique d'une femme seule face à l'acharnement de tous, qui a, toute sa vie durant, et même après sa mort, été déshumanisée, considérée soit comme une bête de foire, soit comme un rat de laboratoire. Cinéaste humaniste, Kechiche bouscule le spectateur, lui proposant des scènes aussi dérangeantes que puissantes. Sa mise scène est classique voire neutre, comme l'est le jeu de son héroïne, l'actrice Yahima Torrès dont le regard est vide, désincarné. A ses côtés, Olivier Gourmet campe un horrible personnage à la perfection. Le réalisateur ne cherche pas à séduire à tout prix, en s'attaquant à un tel sujet, au film d'époque, au biopic, il est facile d'imaginer ce que d'autres auraient fait. Lui, fait le choix de nous faire réfléchir sans nous ménager à travers un film noir, froid, éprouvant mais  également somptueux et essentiel.

Yahima Torres. MK2 DiffusionYahima Torres. MK2 DiffusionMK2 Diffusion




Commenter cet article

ffred 01/11/2010 18:59

La photocopie j'adore !!!

Fritzlangueur 01/11/2010 14:04

Je reconnais, pour une fois Kechciche soigne la forme. Le film est plutôt bien fait. Mais le côté Xerox (scène photocopiées à outrance) et le total abandon de sa Venus, qu'il filme sans coeur, vient plomber la force de certaines scènes.

ffred 01/11/2010 12:22

Heureusement que Chris est là pour me soutenir !!! (oui je sais j'ai fait un copié-collé...)

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents