Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les films de Fab

Les films de Fab

Mon avis sur les films vus au ciné depuis 2007 et un peu plus...


The tree of life

Publié par heavenlycreature sur 22 Mai 2011, 21:56pm

Catégories : #***

 

Voilà un trip cinématographique comme on en vit rarement au cinéma, un trip comparable à The Fountain d'Aronofsky ou Enter the Void de Noé. Le dernier film de Terrence Malick, tout juste auréolé d'une Palme d'or lourdement annoncée,  est une expérience étrange... aussi sublime qu'il est long, aussi étourdissant qu'il est vain, The Tree of life est le genre de pellicule qui ne mettra jamais tout le monde d'accord.
Commençons par les bons points :
Techniquement sublime, on atteint ici des sommets de virtuosité, les images sont magnifiques et sont accompagnées d'une musique divine, le travail du son en général est d'ailleurs carrément bluffant. Le casting est impeccable, rien à dire sur Brad Pitt, dans le rôle du père autoritaire, qui agrémente son CV d'un nouveau nom prestigieux, l'inconnue Jessica Chastain est très belle et prometteuse et les trois jeunes garçons, dont un qui ressemble étrangement beaucoup à Brad Pitt, sont également parfaits. Quant à Sean Penn, on doit le voir à peine 5 minutes, pas assez pour justifier une mise en avant sur l'affiche mais il est évidemment très bien...
Le gros délire, qui intervient au bout d'une vingtaine de minutes, sur les origines du monde et qui sert de métaphore hyper tirée par les cheveux sur les relations familiales, la transmission filiale et bla bla bla... mélange de Arthus-Bertrand/Jurassic Park/Tout l'univers est quand même assez perturbant... c'est beau, certes, mais quand même on ne peut s'empêcher de se demander pourquoi? Malick, nouveau gourou? Il serait pas un peu prétentieux le bonhomme? Etrange...
Après ce long interlude, on revient vers la famille et c'est encore très beau, une accumulation de plans et de travellings étourdissants.
Et puis arrivent les très mauvais points:
Si on accepte le délire du début et l'exubérance du voyage, il faut avouer qu'au bout d'un moment, l'ennui pointe le bout de son nez et que la conclusion sur la plage est aussi lourde et pompeuse que l'introduction est prodigieuse : on en vient à se demander quand tout ça va finir.
Et tout ce fatras mystico-métaphysique fini par un peu prendre la tête...
C'est très dommage car malgré tout, The Tree of Life réserve quand même des moments de grâce et de poésie intenses.
A voir en connaissance de cause.

Brad Pitt. EuropaCorp DistributionBrad Pitt. EuropaCorp Distribution


Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents