Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les films de Fab

Les films de Fab

Mon avis sur les films vus au ciné depuis 2007 et un peu plus...


6e Festival International du Film de La Roche-sur-Yon

Publié par Heavenlycreature sur 19 Octobre 2015, 19:39pm

Catégories : #Festival, #Le FIF de La Roche-sur-Yon

http://www.fif-85.com/fr/

http://www.fif-85.com/fr/

Dimanche s'est achevé la 6e édition du Festival International du Film de La Roche-sur-Yon.
Des coups de cœurs, des déceptions, des découvertes ont été au rendez-vous.
Le plus difficile est de choisir ce que l'on ira voir tant la programmation est riche et diversifiée... il faut gérer son emploi du temps, faire confiance à son instinct, se laisser aller, être prompt à se laisser surprendre... et se dire que de toute façon, on ne pourra pas TOUT voir...

Retour sur les différentes sélections et les films que j'ai vus (ceux que j'ai soulignés ;) ):
 

Compétition internationale :

6e Festival International du Film de La Roche-sur-Yon6e Festival International du Film de La Roche-sur-Yon6e Festival International du Film de La Roche-sur-Yon

Bella e Perduta de Pietro Marcello
Cosmos d'Andrej Zulawski
Experimenter de Michael Almerayda
Guëros d'Alonso Ruizpalacios
Le Grand jeu de Nicolas Pariser
L'Histoire du géant timide (Virgin moutain) de Dagur Kari
Mistress America de Noah Baumbach


Trois films vus cette année sélectionnés dans la compétition internationale. Comme d'habitude, je n'ai pas vu le film ayant reçu le prix du jury... Néanmoins, je suis satisfait de mes choix.
MON film d'ouverture cette année était Experimenter (7/10), vu le mardi soir dans la salle du Manège. J'ai trouvé le sujet passionnant, j'avais vaguement entendu parler de Stanley Milgram et de sa fameuse expérience de psychologie concernant notre soumission à l'autorité, j'ai trouvé le sujet et son traitement passionnant. Peter Sarsgaard et la trop rare Winona Ryder sont parfaits, le réalisateur se permet quelques libertés dans la narration mais réussit son coup et nous offre un parfait cours de sociologie. Une réussite. Le samedi soir, c'est Mistress America (7,5/10) de Noah Baumbach que je découvrais. Je n'avais pas du tout aimé Frances Ha du même réalisateur,  je partais donc avec un gros a priori, eh bien j'ai beaucoup aimé ! Ambiance très Woody Allenienne dans cette histoire de deux jeunes femmes (d'environ 20 et 30 ans) qui vont devoir se rapprocher alors que la mère de la plus jeune s'apprête à épouser le père de la plus agée... C'est bavard, léger et émouvant... C'est plein de vie, et au côté de Greta Gerwig, muse et co-scénariste de Baumbach, j'ai découvert une actrice talentueuse qui devrait refaire parler d'elle : Lola Kirke.
C'est avec un autre film de la compétition que j'ai clos le festival, dimanche après-midi, en découvrant Cosmos (6,5/10), ma première intrusion dans l'univers tordu de Zulawski. Prévenu avant que le film commence qu'il ne fallait pas forcément tout comprendre, je me suis laissé emporter dans le flot de bavardages et de hurlements propagés à travers cette histoire que je n'essaierai pas de résumer ici. J'ai eu très peur au début de trouver tout cela insupportable mais le film est rythmé, très élégamment mis en scène et servi par des acteurs impeccables. C'est bien sûr très littéraire mais c'est aussi très drôle, c'est donc à voir !


 

Compétition Nouvelles Vagues

6e Festival International du Film de La Roche-sur-Yon

Dom Juan de Vincent Macaigne
Heart of a dog de Laurie Anderson
I'm in Pittsburgh and it's raining de Jesse McLean
Mate-me por favor d'Anita Rocha da Silveira
Necktie Youth de Sibs Shongwe-la mer
Olmo and the seagull de Petra Costa et Lea Clob
Poet on a business trip de Ju Anqui
Swimming in your skin again de Terence Nance
Take what you can carry de Matt Porterfield
Tangerine de Sean Baker
Totally lies de Robin Mognetti

Drôle de sélection qui compte un film que je voulais voir et à côté duquel je suis passé (Tangerine) et 4 que je ne comptais pas voir et que j'ai donc vus... ces quatre-là étaient programmés ensemble dans le cadre d'une sélection de courts-métrages que j'ai découvert à défaut de voir Le septième ciel (que j'avais initialement prévu de voir mais dont la diffusion était repoussée). Des 4 courts vus, il n'y en a que deux qui ont su accaparer mon attention : I'm in Pittsburgh and it's raining (6/10) et Totally Lies (6,5/10). Le premier pour son sujet : on suit une jeune femme qui vit dans l'ombre d'Hollywood en tant que doublure (ici d'Anne Hathaway) et c'est plutôt captivant. Le second pour sa forme résolument moderne. Le jeune réalisateur, d'une petite vingtaine d'année nous invite à suivre la conversation d'un groupe de copines, d'abord enfermées dans une voiture puis à travers les écrans de leurs ordinateurs, c'est malin, pas complètement abouti mais il y a de l'idée ! A suivre !
Les deux autres Swimming in your skin again (4/10) et Take what you can carry (4,5/10) ont réussi à m'ennuyer profondément malgré leur courtes durées... je n'ai donc pas grand chose à ajouter.
Le film brésilien Mate-me por favor (6,5/10), premier film d'Anita Rocha da Silveira, nous emmène dans un univers étrange à mis chemin entre le giallo et les films de Céline Sciamma... Des jeunes filles adolescentes, la découverte du sexe, des meurtres, des cris... et des néons. Ça s'essoufle un peu sur la fin, mais ça reste quand même suffisamment singulier pour que l'on ait envie de s'intéresser à son auteur.
Enfin mon coup de cœur de cette édition, c'est le film de Laurie Anderson. La veuve de Lou Reed nous offre 75 minutes de douceur avec Heart of a dog (9/10). On est forcément humble devant une telle œuvre, c'est beau, intelligent, maîtrisé, poétique... c'est du cinéma expérimental mais ce n'est absolument pas pompeux... J'ai ressenti une émotion intense devant ce court film juste et brillant... je ne sais pas s'il sera facile à découvrir... peut-être était-ce un honneur de pouvoir le voir sur grand écran... en tout cas, si l'occasion se présente à vous, ne passez pas à côté.


 

Séances spéciales

6e Festival International du Film de La Roche-sur-Yon6e Festival International du Film de La Roche-sur-Yon

Cymbeline de Michael Almereyda
El Club de Pablo Larrain
Francofonia, le Louvre sous l'occupation d'Alexandre Sokourov
Homeland (Iraq Year Zero) de Abbas Fahdel
Les chevaliers blancs de Joachim Lafosse
Results d'Andrew Bujalski
Tempête de Samuel Collardey
The end of the tour de James Ponsoldt

Amusant. Je n'avais jamais entendu parler de Michael Almereyda, Cymbeline (7/10) est le 2e film du réalisateur, avec Experimenter, que j'ai découvert ici.
Relecture d'une pièce peu connue de Shakespeare à la sauce contemporaine, ce film m'a fortement fait penser au Roméo & Juliette de Baz Luhrmann, en moins baroque. Casting 4 étoiles (Ed Harris, Ethan Hawke, Milla Jovovich et la révélation de 50 shades of grey : Dakota Fanning), texte respecté, j'ai pris du plaisir devant ce film destiné à une triste sortie directement en DVD... il aurait mérité mieux... dommage.
Quand à Joachim Lafosse, j'avais été très marqué par A perdre la raison, sorti en 2012 qui m'avait pas mal chamboulé... j'espérais donc autre chose de ces Chevaliers blancs (4,5/10)... A partir d'un sujet casse gueule mais intéressant, le film s'inspire de l'affaire de l'Arche de Zoé, le réalisateur nous offre un film trop écrit, trop "français" dans ce qu'il y a de plus péjoratif... les dernières minutes ont beau être parfaitement maîtrisées, tendues et justes (on aurait aimé ressentir cette drôle de tension plus souvent), le reste n'est pas à la hauteur, on s'ennuie, on ne croît pas aux disputes... Ça fait faux... C'est raté.
 

Variété

6e Festival International du Film de La Roche-sur-Yon6e Festival International du Film de La Roche-sur-Yon
6e Festival International du Film de La Roche-sur-Yon6e Festival International du Film de La Roche-sur-Yon

L'Elan d'Etienne Labroue
La peau de Bax d'Alex van Warmerdam
Monster Hunt de Raman Hui
Moonwalkers d'Antoine Bardou-Jacquet
Tag de Sono Sion

Cette sélection s'attache davantage à la catégorie dont je suis le plus friant : le cinéma de genre, entre polar sanglant et fantastique gore. 4 films, 4 origines, France, Royaume-Uni, Japon, Pays-Bas... Le premier vu, L'Elan (6,5/10) est potache et amusant. Tourné en Vendée avec un casting de gueules provenant directement de Grosland et des Deschiens, L'Elan cache surtout une guest star surprenante (à découvrir). Sympatoche.
Moonwalkers (8/10) m'a beaucoup plu, complètement barré, ce film s'amuse de la légende urbaine selon laquelle Kubrick aurait été commandité pour filmer un faux alunissage afin de couvrir un éventuel échec de la mission Apollo 11 de 1969... avec son duo d'acteurs improbable (Ron Perlman et Rupert Grint), ses surprises gores et hallucinogènes, ce fût l'une des bonnes surprises du festival.
J'ai découvert l'univers de Sono Sion depuis peu, mais je me suis vite attaché au bonhomme. Avec des pépites comme Himizu ou Guilty of romance (on n'est pas loin du chef d'œuvre pour ces deux-là), j'attends chaque occasion de voir un de ses nouveaux films... j'attendais donc impatiemment Tag (5,5/10)... eh bien, malgré les effets gores très fun, j'avoue avoir été plutôt déçu... Ça reste assez tripant, mais toute la dernière partie est laborieuse et m'a laissé sur le côté... du fun et de l'ennui qui finissent par faite pshoutt...
Quant à La peau de Bax (7/10) du réalisateur de Borgman, polar néerlandophone à l'humour noir qui fait rire jaune, je l'ai trouvé plutôt cool. Des bons personnages, une intrigue qui tient la route, un film qui ne marquera peut-être pas les esprits mais qui satisfera les amateurs de polars sanglants et sarcastiques.
 

Compétition Trajectoires

6e Festival International du Film de La Roche-sur-Yon

Avril et le monde truqué de Christian Desmares et Franck Ekinci
Guëros d'Alonso Ruizpalacios
Lupino de François Farellacci
Simon d'Eric Martin et Emmanuel Caussé
Sleeping giant d'Andrew Cividino

De cette sélection, particulièrement axée sur l'univers adolescent, je n'ai vu qu'un film, court : Lupino (6/10). Documentaire qui se passe dans un quartier de Bastia (le titre du film), qui nous présente une bande jeunes mecs. C'est brut, c'est authentique, c'est cash... pas mal, même si ça me laisse finalement un peu sur ma faim.

Invité d'honneur : Vincent Lindon & Rétrospective Noémie Lvovsky

6e Festival International du Film de La Roche-sur-Yon6e Festival International du Film de La Roche-sur-Yon

Une sélection de 12 films pour le premier (que j'adore), une retrospective intégrale plus quelques autres films en tant qu'actrice pour la seconde... beaucoup de films que j'avais déjà vus et un rendez-vous manqué, je n'ai vu ni l'un, ni l'autre... J'avais projeté d'aller voir Le septième ciel de Benoît Jacquot mais la séance ayant beaucoup de retard, je me suis décidé pour une autre séance
L'occasion néanmoins de revenir sur certaines critiques rédigées sur mon blog à propos de quelques titres diffusés au FIF :
La permission de minuit / Pater / Pour elle / Quelques heures de printemps / Welcome
Camille redouble / L'Apollonide / Les beaux gosses
 

Focus Franco Piavoli

6e Festival International du Film de La Roche-sur-Yon

Il pianeta azzuro de Franco Piavoli
Voci nel tempo de Franco Piavoli

Franco Piavoli, dont je n'avais jamais entendu parler, réalisateur italien admiré par Tarkovski et Bertolucci, avait droit à un petit focus... J'ai donc tenté l'expérience en allant voir Il pianeta azzuro (5/10) mais entre deux escargots qui se chevauchent, deux ados qui se bésottent dans l'herbe et des plans (souvent sublimes) sur la nature,  j'avoue ne pas avoir été particulièrement séduit par son art. Piavoli sublime le monde qui nous entoure, c'est beau... mais c'est un peu chiant aussi quand même...

Passé / Présent

6e Festival International du Film de La Roche-sur-Yon

Boy meets girl de Leos Carax
Carte blanche à la Cinémathèque de Vendée
La Croisière du Navigator de Buster Keaton

Bon... euh... j'ai ré-écrit et souligné le film annoncé que je pensais avoir vu, mais en confrontant les informations, je me suis rendu compte que ce n'était pas La croisière du Navigator qui nous avait été projeté mais Cadet d'eau douce (9/10) de Charles Reisner et Buster Keaton... Passons sur cette curiosité programmatoire car le plaisir devant ce premier film de Keaton que je découvrais était immense ! Point d'orgue de ce film muet de 1928, une hallucinante scène d'ouragan qui emporte tout sur son passage et qui offre au spectateur eberlué une avalanche de scènes hallucinantes et comiques... à l'époque, ça devait être asssez énorme.
C'est drôle et aussi un peu cruel, Buster Keaton est fantastique... Belle projection (film vu en présence de scolaires dont les rires étaient revigorants).

 

Jeune public

6e Festival International du Film de La Roche-sur-Yon

Ciné-concert Cartoon Frénésie par les 5000 doigts du Docteur K
Monster Hunt de Raman Hui
Phantom Boy d'Alain Gagnol et jean-Loup Felicioli
Tout en haut du monde de rémi Chayé

Sorti en salle depuis le 14 octobre, j'ai profité de sa diffusion pendant le festival pour aller voir Phantom Boy (7,5/10), il y avait tout plein d'enfants dans la salle... il y avait de quoi crainde une séance difficile et bruyante, eh bien c'est tout le contraire qui s'est passé ! Rian qu'à voir comment les enfants ont réagi devant ce film nous montre que c'est une réussite.
Phantom Boy est une belle approche de l'univers du polar, avec un vrai méchant qui menace la ville et il évoque également avec élégance et intelligence le sujet du cancer (le jeune héros en est atteint). Sachant qu'il s'agit d'une production française, que c'est un dessin-animé traditionnel (pas de numérique donc...) et que derrière certains personnages se cachent les voix d'Audrey Tautou, Edouard Baer et Jean-Pierre Marrielle, vous avez assez de bonnes raisons pour vous précipiter sur ce très beau film.

Retrouvez le Palmarès et toutes les infos liées au Festival sur le site officiel du FIF : Ici.

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents